sujet de courriel
4 trucs pour créer un objet de courriel accrocheur
2 janvier 2017
Top 7 des conférences de marketing à ne pas manquer en 2017
30 janvier 2017
Tout afficher

Infolettre : les pièges à éviter

Les destinataires non consentants

Éviter que votre infolettre se retrouve dans la boite des indésirables ou qu’elle fasse l’objet d’une plainte. Assurez-vous, d’une part, de suivre les recommandations sur la Loi canadienne antipourriel, mais conservez également les preuves d’autorisation de vos abonnés. Obtenez plus de détails à ce sujet : http://fightspam.gc.ca/eic/site/030.nsf/fra/accueil.

 

L’envahissement de vos abonnés

Favoriser une fréquence hebdomadaire, bimensuelle ou même mensuelle de vos envois permet de soigner leur contenu informatif ainsi que leurs factures rédactionnelle et visuelle. Privilégier la qualité à la quantité.

 

Un objet flou ou trop long

Allez droit au but : de quoi parlez-vous ? Quel est votre objectif ? La subtilité tout comme la redondance n’ont pas leur place dans l’objet d’un courriel. Ainsi, il est inutile de répéter un mot qui parait déjà dans votre adresse d’expédition. Installez dès le départ l’essence de votre contenu ; inscrivez en premier les mots les plus pertinents selon que vous informez ou appelez à l’action, etc.

 

Supposons que le premier exemple d’objet qui suit provient d’une agence web et que le deuxième est envoyé par une agence de voyages.

 

  • Blogue : les secrets d’un bon article
  • 15 % aujourd’hui sur certaines destinations

 

Soyez percutant et concis (40 caractères). Vous susciterez ainsi davantage l’envie d’ouvrir le fichier joint ou le transfert vers votre site internet.

 

Tu en veux encore plus? Inscris-toi, MAINTENANT!

 

Certains objecteront qu’un objet vague peut piquer la curiosité et inciter à ouvrir le courriel pour connaitre son contenu. Présumons alors qu’à cette deuxième étape le contenu n’intéresse pas le lecteur, cela pourrait très bien être interprété comme une perte de temps et faire en sorte que les prochains envois finissent directement dans la corbeille.

 

La monotonie du contenu et du visuel

Soyez captivant et inventif dans votre style, vos sujets et votre présentation visuelle. Surprenez vos lecteurs, amusez-les tout en les informant. Bonifiez votre message avec des photos, pas trop et des hyperliens pertinents, mais sans en abuser. Assurez-vous que le lien qui conduit l’internaute vers votre site internet l’amène sur une page de destination (landing page) cohérente avec le message et non pas sur la page d’accueil.

 

Ne sous-estimez pas l’analyse des résultats

Analyser les données permet d’améliorer votre contenu, votre façon de le transmettre, le langage utilisé, le visuel, l’heure de l’envoi, le jour de la semaine, etc. Une infolettre attendue et efficace ne se crée pas du premier coup. Assurez-vous de vérifier le taux d’ouverture ; vos courriels ont-ils été ouverts ou transférés directement dans la corbeille ? Quel est le pourcentage de clics effectués ? Les destinataires visitent-ils aussi votre site par l’entremise de votre envoi, combien de pages ont-ils consultées ? S’il s’agit d’un site transactionnel, votre infolettre génère-t-elle des ventes ?

 

Vouloir finir avant de commencer

Se précipiter dans la réalisation d’une infolettre sans avoir réfléchi à son contenu ; nos objectifs ; notre cible et ses champs d’intérêt ; constitue une erreur. Produisez un contenu accrocheur, efficace, informatif et renouvelez-le régulièrement pour conserver l’attention de vos lecteurs et clients et les faire évoluer avec vous.

 

Bonne création !